top of page

Une quinzaine de morts au Village de Noailles à la Croix des Bouquets


Des associations d’artisans dénoncent les affrontements entre les gangs au Village de Noailles. Près de 12 maisons brûlées, plus de 20 familles en situation de détresse, 200 déplacés ainsi qu’une quinzaine de personnes tuées, dont 7 dans la seule journée du 17 octobre.


L’Association des artistes et artisans de la Croix-des-Bouquets (ADAAC) et la Fondation AfricAmerica tirent la sonnette d’alarme sur les tensions qui règnent dans le village de Noailles, bastion du fer découpé dans le pays.

Les deux structures dénoncent les affrontements entre les gangs dans ce village regroupant 75 ateliers d’artistes qui font vivre près de 300 familles qui ont provoqué plus d’une dizaine de morts et des centaines de déplacés.


« L’avenir du Village artistique de Noailles est aujourd’hui menacé par les gangs de Vitelhomme et de 400 Mawozo.


Près de 12 maisons ont été brûlées en moins d’une semaine, mettant plus de 20 familles en situation de détresse. On compte déjà 200 déplacés et le plus tragique : on compte une quinzaine de personnes tuées, dont 7 dans la seule journée du 17 octobre.


C’en est assez. Nous demandons aux autorités locales ainsi qu’aux instances internationales aux représentations officielles présentes dans le pays de prendre les dispositions pour arrêter le massacre, la catastrophe humanitaire et la destruction de ce patrimoine national qui a lieu en ce moment même », déplorent les deux organisations.


A la Une...

Komentarai


bottom of page