top of page

Un homme affilié à l'organisation criminelle 400 Mawozo condamné aux USA




âgé de 31 ans, un citoyen haïtien résidant à Orlando, en Floride, a été condamné ce mercredi à 60 mois de prison pour avoir participé à un dispositif de contrebande très sophistiqué qui a permis d'exporter ou tenté d'exporter au moins 24 armes à feu des États-Unis vers Haïti, ainsi que des centaines de munitions.

 

Parallèlement à la peine d'emprisonnement, le juge John D. Bates du Tribunal de première instance des États-Unis (U.S. District Court) a condamné Dor à trois ans de liberté conditionnelle. Dor a plaidé coupable le 30 octobre 2023 pour conspiration en vue de violer la loi sur la réforme du contrôle des exportations, violation de la loi sur la réforme du contrôle des exportations et blanchiment d'argent dans le but de promouvoir une activité illégale spécifique.

 

Selon des documents gouvernementaux, 400 Mawozo est un gang et une organisation criminelle haïtienne notoirement violente qui opérait dans la région de la Croix-des-Bouquets, à l'est de Port-au-Prince, en Haïti. À partir du 12 janvier 2020, 400 Mawozo a procédé à des enlèvements armés de citoyens américains en Haïti contre rançon.

 

Dor a agi en tant qu'acheteur de paille (mandataire secret) pour 400 Mawozo. Du 18 septembre 2021 au 17 octobre 2021, il a acheté 10 fusils semi-automatiques de grande puissance dans des armureries de la région d'Orlando, sur les instructions de Germine, dans le but exprès d'expédier ces armes aux leaders du gang 400 Mawozo en Haïti. Les fusils étaient destinés au combat. L'une des armes, un fusil Barrett de calibre 50, est principalement utilisée par les militaires contre des engins lourds. Dor a faussement déclaré aux vendeurs d'armes qu'il était le "véritable acheteur" de ces armes. Il a également reçu de multiples transferts de milliers de dollars américains de la part de ses complices pour assurer le paiement.

 

Le FBI a tenté d'arrêter Dor le 31 octobre 2021, mais n'a pu retrouver ni Dor ni les fusils de grande puissance. Dor a cessé d'utiliser ses téléphones portables, montrant ainsi qu'il était au courant que les forces de l'ordre étaient à sa poursuite. Les recherches se sont étendues au Midwest où Dor a failli être capturé sur une aire de repos pour camionneurs. Le 5 novembre 2021, Dor a loué un espace de stockage à Orlando. Le 8 novembre 2021, il a demandé à son avocat de contacter le FBI afin de se rendre. Le FBI a procédé à l’arrestation de Dor le jour même et a récupéré les armes dans l'entrepôt situé à Orlando. Il est en détention depuis son arrestation.

 

En octobre 2021, le gang 400 Mawozo a revendiqué l'enlèvement de 16 citoyens américains, dont cinq enfants, et d'un citoyen canadien qui faisaient partie d'une organisation missionnaire visitant un orphelinat à Port-au-Prince. Le gang a exigé une rançon d'un million de dollars pour chaque otage. Les otages se sont échappés autour du 16 décembre 2021. Un peu plus tôt dans l'année, en juin, le gang a pris en otage deux citoyens américains et ne les a libérés qu'après avoir reçu une rançon de 25 000 dollars. En août 2023, le gang a pris en otage une autre citoyenne américaine et l'a libérée après avoir reçu la somme de 50 000 dollars.

 

Dor a été initialement inculpé dans un acte d'accusation datant de mai 2022 qui désignait les coaccusés Joly Germine, également connu sous le nom de Yonyon, (31 ans), un ressortissant haïtien, et Eliande Tunis, (45 ans), une citoyenne américaine de Pompano Beach, en Floride.

 

Germine était le "roi" du gang 400 Mawozo et dirigeait les opérations depuis une prison haïtienne à l'aide de téléphones portables non contrôlés. Détenu aux États-Unis actuellement, Germine a plaidé coupable le 31 janvier pour son rôle dans le complot de trafic d'armes qui a permis d'acheminer des armes à feu en Haïti en violation des lois américaines sur l'exportation, ainsi que pour le blanchiment des rançons payées pour les otages américains du gang en 2021. Germine encourt une peine maximale de prison à perpétuité lorsqu'il sera condamné le 15 mai.

 

Tunis, l'ancienne compagne de Germine, a plaidé coupable à la veille du procès, le 17 janvier. Tunis, qui se présentait comme la "reine" du gang 400 Mawozo, encourt également une peine maximale de prison lorsqu'elle sera condamnée le 8 mai. Un juge du tribunal fédéral de district déterminera la peine après avoir pris en compte les directives américaines en matière de peine et d'autres facteurs statutaires.

 

L'annonce a été faite par le procureur Matthew M. Graves pour le district de Columbia et par l'agent spécial Jeffrey B. Veltri du bureau local du FBI à Miami.

 

Le bureau local du FBI à Miami enquête sur l'affaire, avec l'aide du Bureau de l'alcool, du tabac, des armes à feu et des explosifs (Bureau of Alcohol, Tobacco, Firearms and Explosives) et du Bureau de l'application des exportations du ministère du Commerce (Department of Commerce’s Office of Export Enforcement). Une aide précieuse a été apportée par la Police Nationale d’Haïti (PNH), le gouvernement haïtien, le bureau du FBI à Washington, Service du maréchal américain (U.S. Marshal's Service), le bureau des affaires internationales du ministère de la justice (Justice Department’s Office of International Affairs), le service de sécurité diplomatique du ministère des affaires étrangères des États-Unis (Diplomatic Security Service of the U.S. Department of State) et la section des poursuites spéciales du bureau du procureur des États-Unis pour le district sud de la Floride.

 

Les procureurs Karen P. Seifert et Kimberly Paschall et le spécialiste parajuridique Jorge Casillas pour le district de Columbia, ainsi que l'avocat Beau Barnes de la section de contre-espionnage et de contrôle des exportations de la division de la sécurité nationale, sont chargés de l'affaire.

Comentarios


bottom of page