top of page

La Caricom se dit préoccupée en Haïti



La Communauté des Caraïbes se dit profondément préoccupée par les récents incidents impliquant des policiers haïtiens. Dans un communiqué publié hier dimanche, elle exhorte la police haïtienne à ne pas nuire davantage à la sécurité.


La Communauté des Caraïbes déplore « les violentes manifestations » de policiers haïtiens dont certains sont, d’une part, entrés à l’aéroport international Toussaint Louverture et, d’autre part, attaqué la résidence privée du premier ministre Ariel Henry qui rentrait d’un voyage officiel en Argentine.


Ces policiers protestaient pour dénoncer l’inaction des autorités face aux meurtres de plusieurs agents par des gangs armés. L’organisation régionale exhorte la police nationale à « sauvegarder la paix et l’ordre et à s’abstenir d’actions qui ne pourraient que causer des dommages encore plus importants au pays ».


Dans un communiqué publié hier dimanche, la Caricom a exprimé sa profonde inquiétude face aux récents incidents, qui montrent, a-t-elle souligné, « la gravité des défis auxquels est confrontée la Police, ainsi qu’un nouvel effondrement de la sécurité en Haïti », membre de l’organisation.


La Caricom a condamné le meurtre de plusieurs policiers et affirme partager « la colère et la consternation » de la police pour ces pertes. Toutefois, elle a souligné que ces protestations « ne peuvent être tolérées ». «L’abandon du rôle de protection de tous les citoyens et de maintien de l’ordre public déstabilise davantage le pays », soutient la Caricom dans sa note.


A la Une...

Comentarios


bottom of page