top of page

L'UPEPH exige des mesures spéciales pour les candidats aux examens officiels…

Des milliers de candidats se préparent à passer les examens officiels à partir du 22 juillet prochain. Cependant, un grand nombre d'élèves, notamment ceux vivant dans des zones contrôlées par des gangs, ont dû fuir leurs domiciles pour échapper à la violence. Face à cette situation alarmante, l'Union des parents d'élèves progressistes d'Haïti (UPEPH) appelle les autorités éducatives à mettre en place des mesures spéciales pour ces étudiants déplacés.


Près de 77 000 élèves de la 9e année fondamentale et 42 680 de la NS4 sont inscrits aux examens dans l'Ouest cette année. Nombre d'entre eux se retrouvent désormais dans des camps de déplacés ou en région plus sûre en raison de la violence persistante des gangs.


L'UPEPH a donc adressé une lettre au ministre de l'Éducation nationale, Antoine Augustin, pour demander la création de centres d'examen spéciaux pour ces élèves réfugiés et l'organisation d'examens de reprise pour les bacheliers.


Pour plus d'infos, suivez notre channel whatsapp via ce lien... https://whatsapp.com/channel/0029Vab7wzU3LdQaV3yAue2e


A la Une...

Comentários


bottom of page