top of page

L’ONU dresse un bilan macabre de l’insécurité en Haïti.



Selon un rapport du Haut-Commissariat aux droits de l’homme des Nations-Unies (HCDH), la guerre des gangs ont fait au total 531 morts, 300 blessées, 277 personnes kidnappées et 160.000 déplacés.


Le document présenté par l’ONU fait état d’assassinats, d’enlèvement et de déplacement au niveau de la région métropolitaine de Port-au-Prince et plusieurs villes de province dont Petite-Rivière de l’Artibonite, Verettes, Liancourt, Croix-des-Bouquets entre autres.


Toujours selon ce rapport, rien qu’au cours des deux premières semaines de mars, les affrontements entre gangs ont fait au moins 208 morts, 164 blessés et 101 kidnappés.


« Nous sommes gravement préoccupés par le fait que l’extrême violence continue d’échapper à tout contrôle en Haïti », a déclaré lors d’un point de presse régulier de l’ONU à Genève, Marta Hurtado, porte-parole du HCDH.


Sans surprise, ce rapport met à nu le niveau de la puissance des gangs qui imposent leur loi à la population. Depuis le weekend écoulé, le gang « kraze baryè » de Vitelhomme Innocent assiège plusieurs quartiers de Pétion-Ville, tuant au moins une vingtaine de personnes avant de brûler leurs cadavres.

A la Une…

تعليقات


bottom of page