top of page

Incursion armée en territoire russe, l’Ukraine pointée du doigt



Depuis plusieurs semaines, des opérations militaires – attribuées à l'Ukraine par le Kremlin mais non revendiquées par Kiev – visent le territoire russe. Dernière en date lundi, une incursion armée de combattants venus d'Ukraine dans l'oblast de Belgorod, une région russe frontalière du nord-est de l'Ukraine. Que sait-on des cibles visées ? France 24 fait le point.


La Russie a affirmé mardi 23 mai avoir "écrasé" le groupe ayant attaqué la veille depuis l'Ukraine la région russe de Belgorod. "Lors de l'opération antiterroriste, à l'aide de frappes de l'aviation et de l'artillerie et grâce à l'action des unités de défense des frontières du district militaire de l'Ouest, les formations nationalistes (ukrainiennes) ont été bloquées et écrasées", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué.


L'incursion de lundi, qui comprenait des véhicules blindés, est la plus grande offensive sur le territoire russe depuis le début de la guerre il y a 15 mois. Les détails de l'opération, dont le nombre de combattants impliqués, leur appartenance et l'ampleur des affrontements, n'ont pas pu être confirmés de façon indépendante.


"L'opération de ratissage menée par le ministère de la Défense et les forces de l'ordre se poursuit" dans le district de Graïvoron, a précisé mardi le gouverneur de l'oblast de Belgorod, Viatcheslav Gladkov, appelant les habitants évacués à ne pas revenir pour l'instant dans leurs maisons.


Lundi, la Fédération de Russie a décrété dans la région un régime "antiterroriste", une première depuis le début de l'offensive en Ukraine en février 2022. Celui-ci permet aux autorités de Moscou de mener des opérations armées, contrôler les civils ou encore évacuer les populations.


À la télévision ukrainienne, Andri Ioussov, un porte-parole de la direction des renseignements du ministère ukrainien de la Défense (GUR), a affirmé que les services de sécurité russes avaient évacué les civils à proximité d'un site de stockage d’armements nucléaires appelé "Belgorod-22", dans le district de Graïvoron.


A la Une...

Kommentare


bottom of page