top of page

En Jamaïque, Ariel Henry favorable à un plus large consensus mais s’oppose à un nouvel accord


Le Premier ministre Ariel Henry a atterri à Kingston, capitale Jamaïcaine dans le cadre des échanges entre les protagonistes haïtiens autour de la crise qui secoue le pays. Le chef du gouvernent a fait savoir qu’il reste attaché à l’accord du 21 décembre et n’a aucune intention de trouver un autre accord mais encourage un plus large consensus pour trouver une issue durable à la crise actuelle.


« Nous ne sommes pas venus ici pour recevoir des diktats de quiconque. Nous ne sommes pas venus ici pour négocier un nouvel accord en plus. Nous sommes là pour nous entendre avec entre compatriotes qui ont à cœur l’intérêt national, sur les prochaines étapes dans la marche vers la reconstruction de notre démocratie. Nous sommes entre nous, avec nos frères de la CARICOM, nous pouvons sereinement nous dire certaines vérités en face, sans nous fâcher pour autant », a déclaré le neurochirurgien dans son discours de circonstance.


Le Premier ministre, qui bénéficie d’un appui important de la communauté internationale, a toutefois salué l’initiative qui se déroule sous les auspices de la CARICOM. Si plusieurs acteurs se sont montrés sceptiques quant à la possibilité qu’une fin utile découle de ces trois jours de discussion, Ariel Henry, de son côté, y voit une démarche louable.


« Certains pensent que l’exercice que nous allons faire ici est inutile et ne mènera à rien de tangible en plus, parce que nous venons de faire la même chose il y a deux semaines à Port-au-Prince et que nous ne pouvons pas continuer indéfiniment à négocier et à discuter. Mais moi, je crois que chaque fois que des haïtiennes et des haïtiens veulent s’asseoir pour discuter pays, il faut toujours répondre présent », a dit le chef de l’exécutif monocéphale qui fêtera bientôt ses deux ans de gouvernance sur fond de crise permanente.


D’un autre côté, le locataire de la Primature a promis de respecter les engagements pris lors du forum organisé en mai dernier par le Haut Conseil de la Transition. Aux dires de M. Henry, le remaniement ministériel, la formation du Conseil Électoral Provisoire (CEP, les réformes au sein de l’administration publique, les changements significatifs dans la diplomatie, entre autres, auront lieu bientôt.


A la Une…

Comments


bottom of page