top of page

Des armes volées en Colombie alimentent des groupes armées en Haïti, selon le président colombiens




Le président colombien, Gustavo Petro, a annoncé que plus d’un million de munitions, des explosifs, des grenades, des missiles ont été perdus dans les bases militaires de Tolemaida et de La Guajira. Tout porte à croire que ces armes pourraient tomber aux mains des groupes criminels en Haïti.  

 

Les armes volées étaient destinées à des sous-revendicateurs, incluant des groupes armés en Colombie et potentiellement des conflits étrangers, notamment en Haïti, a déclaré le président de la Casa de Nariño.


Selon Petro, plus d’un million de munitions, des explosifs, des grenades, des missiles ont été perdus dans les bases militaires de Tolemaida et de La Guajira.


Des réseaux impliquant des membres des forces militaires et civiles ont été identifiés dans le commerce massif d’armes en Colombie, un pays confronté à des décennies de conflit armé et de scandales de corruption au sein de la force publique.


Le vol d’armes a été découvert lors d’une inspection des stocks. Haïti se trouve à sept heures de bateau rapide de la base de La Guajira, l’un des lieux d’où les armes ont été dérobées.


En juillet 2021, des mercenaires colombiens ont assassiné le président haïtien Jovenel Moïse, plongeant le pays dans un chaos social exacerbé par la violence des gangs qui contrôlent une partie significative du territoire et de la capitale, Port-au-Prince.


Le ministre de la Défense, Iván Velásquez, a indiqué que des enquêtes étaient en cours pour prendre les mesures nécessaires, y compris d’éventuels licenciements au sein des bases militaires impliquées.


La Colombie, touchée par un conflit armé ayant engendré 9,5 millions de victimes en six décennies, fait face à des défis persistants de sécurité et de stabilité.


A la Une…

 

Comments

Couldn’t Load Comments
It looks like there was a technical problem. Try reconnecting or refreshing the page.
bottom of page