top of page

A la Une: Haïti et la crise sociopolitique globale



Troisième adresse à la nation hier soir du premier ministre en trois semaines depuis la hausse des prix du carburant sur le marché local.


A l’occasion le Dr Ariel Henry a réaffirmé que les principaux responsables de la crise actuelle ce sont les chefs de gangs, des politiciens véreux et des hommes d’affaires mafieux.


Le Chef du Gouvernement a demandé aux forces vives de la nation et à la communauté internationale de se ranger derrière son pouvoir pour faire obstacles à ce stratagème visant à déstabiliser le pays.


Alors que le Choléra réapparait sur le sol national et commence déjà à faire des morts en Haïti, le Bureau des avocats internationaux presse les nations unies à tenir ses promesses d’indemnisation envers les victimes de l’épidémie importée dans le pays par les casques bleus en 2010.


Le climat environnemental actuel est très propice à faciliter la propagation du Choléra en Haïti selon le Dr Jean William Pape. Le responsable du centre GHESKYO dit craindre que les haïtiens ne travaillent à rendre l’épidémie endémique dans le pays.


Vagues de réactions après la déclaration du corps diplomatique accrédité en Haïti appelant les protagonistes à observer « une trêve humanitaire immédiate » pour faciliter la distribution du carburant au terminal Varreux pour aider à gérer les urgences de l’heure.


Pour l’ancien consul d’Haïti au canada, l’appel du corps diplomate est hypocrite. Le professeur Auguste D’Méza estime que cet appel des diplomates est une demande de négociation avec les gangs dans le pays.


Crise politique. Plus d’un an après l’assassinat du président Jovenel Moïse. Le pays sombre dans le gouffre institutionnel un peu plus chaque jour. Les acteurs sociopolitiques se révèlent incapables de trouver une issue au conflit.


A propos des pourparlers entre les tenants de la crise, l’étau se resserre autour de la possibilité de trouver un accord global pour la mise en place d’un Haut Conseil de Transition aux côtés du premier ministre Ariel Henry pour conduire le pays vers des élections générales.


Tenant compte de la situation sociopolitique dégradante du pays, le responsable du collectif 4 décembre déclaré et nous citons : une nouvelle occupation étrangère se précise en Haïti. Selon Jean Robert Arguant la communauté internationale sera obligée d’imposer une solution aux haïtiens dans les prochains jours.


A la Une

留言


bottom of page