top of page

2022, année apocalyptique en matière d’insécurité selon Collectif Défenseur Plus.




L’organisation de défense des droits de l’homme Collectif Défenseur Plus qualifie l’année 2022 d’apocalyptique en matière d’insécurité. 1800 cas d’assassinats, plus de 1200 cas de kidnapping, 12 massacres, ce sont là des chiffres présentés par Antonal Mortimé, co-directeur du Collectif, dans un bilan annuel du grand banditisme.


Collectif Défenseur Plus a enregistré pour l’année 2022 environ 30.000 déplacés en raison des affrontements entre gangs armés, selon les déclarations de M. Mortimé.


« 2022 a été une année ensanglantée ! Des dizaines de personnes ont péri dans des massacres dont le dernier en date remonte au 28 novembre 2022 », a indiqué le co-directeur du Collectif.


De l’avis de M. Mortimé, les bandes armées ont progressivement augmenté au cours de l’année dernière et occupent plusieurs grandes villes du pays. « De 170, les groupes armés sont passés à plus de 200 », a-t-il renchéri.


Sur le dossier des cas de kidnapping enregistrés, l’homme de loi affirme qu’ils sont majoritairement enregistrés dans la région métropolitaine de Port-au-Prince. « La majorité des cas de kidnapping ont eu lieu dans les parages de Port-au-Prince, à la rue Capois, rue Cameau, Avenue Christophe, Turgeau. S’en suivent Delmas, Pétion-Ville, Tabarre et Croix-des-Bouquets », a poursuivi M. Mortimé soulignant que des cas ont également été enregistrés dans des grandes villes des départements de l’Artibonite, du Nord’Ouest et du Plateau Central.


Par ailleurs M. Mortimé, désigne la mauvaise gouvernance et la crise socio-économique comme facteur responsable de la remontée de ces actes de violence dans le pays.


A la une…

תגובות


bottom of page